Actualités

Mesdames, Messieurs, les parlementaires...

27 / 01 / 2021

Les orientations de la future réglementation dans la construction neuve nous mettent en risque. Tel est le message concis mais précis qu'ont adressé 17 organisations dont Coénove aux parlementaires sensibilisés aux questions du logement.

 

Après 3 ans d’expérimentation, de groupes de travail multiples, de concertations et d’heures passées par des dizaines d’acteurs à faire savoir leurs recommandations pour que cette réglementation constitue véritablement un progrès pour tous, il ressort des dernières annonces ministérielles que tout cela est vain.

 

Pour dénoncer ces décisions arbitraires et bien plus graves, les conséquences engendrées à termes sur notre système énergétique mais également sur les filières de fabrication des équipements de génie climatique, de mise en œuvre et d’entretien-maintenance, nous avons souhaité prendre la plume avec 17 organisations professionnelles* représentant au final plusieurs centaines d’acteurs de notre pays. Vous trouverez ce courrier en pièce-jointe.

 

Alors que nous portons des intérêts en partie divergents entre organisations, nous avons très facilement trouvé le consensus sur un point : cette réglementation est un artifice pour faire revenir en force le chauffage électrique dans le logement et justifier si besoin était, dans quelques années, face à des appels de puissance que nous ne pourrons satisfaire, de la nécessité de construire de nouveaux EPR. Nous n’avons rien contre le nucléaire, ce n’est pas le sujet ; mais nous ne supportons pas qu’un texte réglementaire vienne tordre la réalité physique et les paramètres techniques à dessein.

 

L’électrification massive n’est pas la voie royale à la nécessaire décarbonation de nos usages. Une autre politique est possible, plus vertueuse sur le plan environnemental, plus sûre en matière d’approvisionnement et moins coûteuse pour le consommateur. La réglementation devrait à notre sens s’inscrire dans la durée, sur des critères objectifs d’évaluation de la performance énergétique et carbone, et permettre les évolutions des systèmes de production en fonction des évolutions techniques, économiques et environnementales prévisibles dans les années à venir, tout en préservant le mix énergétique qui est une grande chance pour notre pays.

 

Télécharger le courrier

 

*Signataires

Nicolas Revenu - Association des Familles Catholiques, Patrick Corbin – AFG, Françoise Thiebault – Associations Familiales Laïques de Paris, Gilles Vincent – AMORCE, Guy Flesselles - Association des Utilisateurs de l’Électricité, Mathieu Fleury – CIBE, Jean-Baptiste Brun – CLER, Bernard Aulagne - Coénove, Philippe Méon - Energie et Avenir, Pascal Roger - FEDENE, Joël Pédessac – France Gaz Liquide, Christian Couturier - Négawatt, Elyane Zarine - ORGECO Grand Paris, Roland Bouquet – Synasav, Christian Cannet – SN2E, Michel Romieu - Uprigaz, Guillaume Planchot - Via Séva.