Actualités

Oui à la fiabilisation du DPE, non aux dérives d'affichage

13 / 06 / 2019

 

Dans l'optique d'être rendu opposable au 1er janvier 2021, un vaste chantier de fiabilisation du Diagnostic de Performance Energétique, le DPE, a été engagé depuis le début de l'année par les services du Ministère de l'Ecologie. Qu'il s'agisse de la révision de la méthode 3CL employée, de la professionnalisation des acteurs ou encore du format d'affichage des données, aucun chantier n'échappe à la réflexion. Une réflexion à laquelle Coénove participe et qu'elle a souhaité formaliser au travers de cette contribution.

 

Étiquette énergie
En préambule, il nous parait tout à fait pertinent de s’inspirer, comme vous l’avez fait, des retours d’expérience des autres pays européens :
  • L’affichage de valeurs de référence comme le niveau BBC rénovation, le niveau passoire thermique, la moyenne du parc, le niveau de la construction neuve est une voie de progrès dans la lisibilité de l’étiquette, car nous pensons que la majorité des consommateurs ne peuvent apprécier isolément les valeurs de consommation en kWh
  • La création d’une classe A+ est une piste intéressante pour distinguer / valoriser les futures constructions neuves au niveau passiv’haus qui constitueront une part du parc existant dans les années à venir
  • L’affichage d’indicateurs de performances par éléments (bâti, chauffage, ECS, ventilation…) est également une piste intéressante car elle permet au détenteur du DPE d’identifier les points faibles du logement, et ainsi de mieux apprécier les recommandations proposées

 

Si l’affichage de  ces nouvelles informations nous semble donc du plus grand intérêt, il faudra y apporter un soin particulier pour garder la lisibilité de l’étiquette ; la multiplication des informations pouvant également nuire à la bonne compréhension globale.

 

En revanche, nous désapprouvons totalement l’idée de fusionner les classes F et G. Au-delà de l’absence de réalité physique dans la mesure où les logements en classe G existent bel et bien et ne disparaitront pas du terrain par un simple regroupement de classes,  nous voyons un risque de créer une grande confusion par cette opération qui nous semblerait avant tout relever du ‘coup de com’ et non d’une véritable prise en charge de la problématique.

 

 
Étiquette Carbone
Les pistes proposées (affichage obligatoire dans les annonces immobilières, nouveau format, ajout d’un élément de comparaison des émissions de CO2) nous semblent aller dans le bon sens mais nous appelons de nouveau à une certaine parcimonie dans la multiplication de l’affichage d’informations.
A ce titre, l’affichage de références liées aux objectifs nationaux aux horizons 2030 et 2050 ne nous semble pas constituer un élément distinctif significatif.

 

Détail des consommations
La proposition de faire apparaître dans un but pédagogique l’impact du comportement d’usage sur les niveaux de consommations contribuerait vraisemblablement à améliorer la compréhension du DPE par ses détenteurs et ainsi à atténuer l’écart de perception entre les consommations réelles et celles évaluées par le DPE.

 

Si l’affichage en énergie primaire et en énergie finale semble acquis, il nous parait en revanche déraisonnable et source de litiges d’afficher les consommations en euros. Outre le fait que le périmètre du DPE n’intègrera pas les usages spécifiques de l’électricité, la variabilité  des prix des énergies conduirait à donner une information erronée.
Malgré tout et si cette volonté d’affichage était maintenue, il serait alors a minima nécessaire, pour limiter cette erreur et donner une information la plus objective :
  • D’afficher l’ordre de grandeur de ce qu’aurait été cette facture avec les autres énergies ; les données de prix actualisées étant disponibles dans les bases de données nationales (base Pégase par exemple)
  • Que le DPE ait moins d’un an au moment de la vente d’un bien.
Nous réaffirmons toutefois que les contraintes et surcoûts engendrés par cette piste ne nous semblent pas proportionnels aux enjeux et nous suggérons de ne pas la retenir.