Actualités

Paquet solidarité climatique : des signaux mitigés pour la rénovation énergétique

22 / 09 / 2017
Annonces CITE CEE, les réactions de Coénove
Attendues depuis plusieurs semaines, les 1ères mesures de soutien à la rénovation énergétique ont été annoncées par N. Hulot dans le cadre du paquet solidarité climatique. Coenove revient sur deux de ces annonces, le Crédits d’impôt pour la Transition Energétique (CITE) et le dispositif Coup de pouce CEE.
 
Concernant le CITE, sa prolongation à taux équivalent en 2018 et surtout son recentrage vers les travaux les plus performants en termes de gain d’énergie sont accueillis très favorablement par l’association. 
Cette mesure avait d’ailleurs été formulée par Coénove dans sa plateforme de propositions lors de la campagne présidentielle ainsi que la transformation progressive du CITE en prime.
 
Le gisement d’économie d’énergie relatif au changement d’équipement est encore très conséquent dans le bâtiment. Bernard Aulagne, Président de Coénove rappelle que « 80% du parc reste à ce jour constitué de chaudières anciennes. Sachant que leur remplacement par une chaudière haute performance permet une baisse directe de 25% à 30% des consommations et consécutivement des émissions de gaz à effet de serre, il est essentiel de continuer à agir. La prolongation du CITE est donc un bon signal qui nous met sur la trajectoire d’un parc BBC rénové en 2050. »
 
En revanche, le dispositif Coup de Pouce CEE relatif au remplacement des chaudières fioul par une chaudière utilisant des énergies renouvelables suscite plus de réserves. Si le principe d’aller vers de moindres émissions de GES et un recours accru aux EnR est un but à atteindre, sa traduction dans cette mesure questionne. En effet les 3000€ envisagés ne paraissent pas adaptés à la situation, le coût des dispositifs EnR tel que les pompes à Chaleur étant sensiblement plus élevés.
« Même avec cette aide conséquente, le reste à charge pour les ménages demeurera important et ne permettra donc pas l’engagement de travaux. Il nous semble qu’il aurait été plus efficace de viser les équipements ayant le meilleur ratio coût/bénéfice – à savoir les chaudières à haute performance – pour véritablement aider les ménages, tout en diminuant les émissions de GES ».
 
Un sentiment mitigé donc pour l’Association Coénove suite à la prise de connaissances de ces mesures et qui compte bien continuer à formuler ses propositions pour faire avancer le débat.