Contributions

Audition de Coenove à l'OPECST de l'Assemblée nationale

01 / 12 / 2016
OPESCST

Contribution de Coénove sur le thème :  Quels progrès technologiques sont envisagés dans les 5 années à venir dans le domaine de l’habitat ? Par Bernard Aulagne, Président de Coénove

 

Pour Coénove, association qui regroupe des acteurs majeurs de la filière gaz engagés dans la transition énergétique, l’enjeu est d’importance, puisque, dans l’ensemble du parc de logements français, plus de 16 millions de résidences principales (sur un total de 28 millions) sont chauffés au gaz ou au fioul, dont plus de 12 millions pour le gaz.

 

L’innovation est essentielle pour rénover ce parc, diminuer les consommations d’énergie et par là même, réduire les émissions de gaz à effet de serre de ce secteur.

 

Elle est donc au cœur des actions de la filière et s’articule autour de 4 axes :

  • Le premier axe concerne l’énergie gaz elle-même, appelée à devenir progressivement renouvelable. La démarche est engagée : méthanisation pour la production de biométhane, power to gas pour la transformation de l’électricité excédentaire produite par les énergies renouvelables en hydrogène ou en méthane de synthèse, avec, dans les deux cas, réinjection dans le réseau de gaz existant sur l’ensemble du territoire.

Les trois autres axes concernant les technologies d’utilisation du gaz et les innovations portent sur :

  • L’amélioration de la performance des produits (rendement),
  • Le couplage avec les énergies renouvelables,
  • La production décentralisée d’électricité.

Quelques jalons concrets en termes de produits.

  • Il convient tout d’abord d’insister sur l’importance de l’accélération du développement des chaudières individuelles à condensation qui ne représentent encore aujourd’hui que 20% du parc de chaudières individuelles gaz. Les nouveaux modèles, couplés à une gestion active de l’installation (régulation intelligente, auto-apprenante, pièce par pièce, commandable à distance …) et, lorsque la configuration du logement le permet, à des travaux d’isolation accessibles, permettent de réduire de plus de 35 % les consommations d’énergie. Il est donc primordial d’en maintenir le soutien.
  • Concernant le couplage avec les EnR, au-delà du classique couplage avec le solaire thermique, développement de la chaudière hybride (dans un même habitacle, association d’une petite PAC et d’une chaudière à condensation couplées à une régulation fine permettant de tirer le meilleur parti de chaque technologie) et, dans le collectif, de la PAC Gaz.
  • Concernant la production décentralisée d’électricité, microcogénération et piles à combustible sont d’ores et déjà proposés en France par quelques fabricants et les premières expérimentations sont satisfaisantes.

Verdissement progressif du gaz et innovations technologiques sont donc deux axes majeurs de contribution de la filière gaz à la réussite de la transition énergétique dans le bâtiment.