Amplifier la rénovation du parc existant

Dès 2015, la Stratégie Nationale Bas Carbone a fixé l’objectif d’un parc résidentiel entièrement rénové aux normes  Bâtiments Basse Consommation et la publication en mai 2018 du plan national de rénovation énergétique des bâtiments (PREB) vient inscrire la rénovation énergétique comme une priorité nationale. Désormais, c’est une véritable trajectoire de  rénovation du parc existant qui doit être déclinée. La mobilisation de toutes les solutions performantes sans exclure de fait ni énergie ni produit est nécessaire au respect de l'objectif BBC réno en 2050.

 

 

 

Rénovation énergétique : de multiples enjeux
Diminution des factures d’énergie, réduction de l’impact environnemental des bâtiments, amélioration du confort des Français, qualité de l’air intérieur, maintien du lien social : tels sont les enjeux de la rénovation des bâtiments. Il faut donc développer des solutions durables, conformes aux normes les plus élevées et accessibles au plus grand nombre.
 

Les travaux d'isolation, accompagnés de la modernisation des systèmes de chauffage généralisant les chaudières haute performance, sont un premier pas pour atteindre ces objectifs : aujourd’hui, la chaudière gaz haute performance représente à peine 20% du parc de chaudières individuelles gaz. Le maintien d’un dispositif d’incitation efficace (CITE transformé en prime, mais aussi CEE…) rend accessible l’objectif d’avoir converti l’ensemble du parc en chaudières à condensation à l’horizon 2030, et réaliste la baisse de 30% des consommations et émissions par ce seul changement d’équipement.

 

Pour atteindre ces objectifs ambitieux et viser les 500 000 rénovations annuelles, il est impératif de mettre en œuvre sans tarder les axes du plan national de rénovation énergétique des bâtiments.  Sont ainsi attendus : l’évolution du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) en prime, l’accélération du volume des Certificats d’Economie d’Energie (CEE), la refonte de l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ), la fiabilisation du Diagnostic de Performance Energétique (DPE) ainsi que la révision du dispositif de qualification des professionnels Reconnus Garants de l’Environnement (RGE).

 

 

 

NOS RECOMMANDATIONS : ACCELERER LA RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS
  • Travailler prioritairement à la baisse durable des besoins en axant les efforts sur le bâti et les systèmes. 
  • Réaffirmer l’objectif d’un parc 100% BBC rénové en 2050, correspondant à une consommation en énergie primaire de 80 kWh/m2.an
  • Prolonger dans la durée les dispositifs d’accompagnement financier (CITE transformé en prime, ECO-PTZ, TVA à taux réduit...) en les flêchant vers les travaux ayant le meilleur ratio coût/efficacité.
  • Répondre aux attentes et à la réalité financière de la majorité des Français en favorisant les parcours de rénovation, permettant d’avancer par étapes, sur la base d’un état initial clairement établi en s’appuyant sur le carnet numérique du logement pour assurer la traçabilité des actions entreprises et à venir.
  • Engager la rénovation des systèmes énergétiques fi lière par fi lière, cette approche étant la plus économique pour le consommateur en limitant les travaux à engager.
  • S’assurer que toute rénovation n’engendre pas, par transfert d’énergie, la dégradation de l’étiquette énergétique ou de l’étiquette climat du logement.
  • Réglementer la mise en vente et la location des « passoires thermiques » (base DPE), en allant à terme vers une obligation de travaux lors des transactions immobilières comme cela se fait dans le secteur de l’assainissement autonome.​

 

 

COENOVE S'ENGAGE POUR LA RENOVATION ENERGETIQUE

Depuis 2017, Coénove va plus loin dans son soutien à la rénovation énergétique en étant membre actif de l'Initiative Rénovons. 

L’initiative « Rénovons ! » est une vaste alliance regroupant les forces vives de la société civile en France, au sens large, engagées en faveur de l’efficacité énergétique grâce à la rénovation énergétique des logements en France. La rénovation des logements, particulièrement les moins performants sur le plan énergétique, doit permettre de résorber structurellement la précarité énergétique.

Le projet fait connaître auprès des décideurs et du grand public les conditions nécessaires et les solutions existantes qui conduiront à massifier les rénovations énergétiques de qualité et promouvoir l’intérêt économique, social, environnemental, sanitaire, ainsi que de la mise en sécurité des logements de l’approche par l’efficacité énergétique.

 

 

En savoir plus sur l'Initiative