L’électricité est propre, mais…

L’électricité est généralement présentée comme une énergie propre ou décarbonée car issue de la production nucléaire. Or, cette affirmation est un peu hâtive : l’électricité est une énergie secondaire, qui ne se stocke pas à grande échelle, à des conditions économiques raisonnables et dont la production doit être en permanence ajustée aux consommations. Si c’est bien l’énergie nucléaire faiblement carbonée qui constitue la base des moyens de production sollicités, lors des pointes de consommation notamment en hiver, l’électricité consommée va être produite à partir de centrales thermiques en France ou à l’étranger. Celles-ci fonctionnent en majorité au charbon, au gaz ou au fioul et émettent sensiblement plus de  gaz à effet de serre que le nucléaire. Ainsi, la contribution marginale de l’électricité aux émissions de CO2 atteindrait même, selon les évaluations de RTE et de l’ADEME, 500 à 600 grammes par kWh.